Le “blues” du ciel bleu ou les trois degrés dus à la pollution issue d’avions

– Par Phil Chadwick –

Suivant les attaques terroristes du 11 septembre 2001, tout le trafic aérien a été cloué au sol pendant trois ou quatre jours en Amérique du Nord. Quelques météorologues curieux ont étudié l’impact de cette interdiction de vol. Ils ont découvert que le ciel était beaucoup plus clair et que les températures réagissaient en conséquence.

Continue reading

Mot de la présidente Kimberly Strong : Résilience et possibilité en ces temps troublés

– Par Kimberly Strong, Présidente de la SCMO et directrice du département de physique de l’Université de Toronto–

Amis et collègues de la SCMO,

Tandis que nous préparons ce numéro du Bulletin de la SCMO, le Canada tout comme le monde entier est aux prises avec les perturbations majeures que cause la pandémie de la COVID-19. La résilience dont les Canadiens ont fait preuve tout l’hiver sera plus que jamais nécessaire pour contrer ce fléau. Je pense notamment aux Terre-Neuviens qui ont affronté, avec humour et esprit de communauté, de multiples tempêtes de neige, notamment l’énorme blizzard de la mi-janvier, qui a laissé plus de 90 cm de neige sur la région de St. John’s.

Continue reading

Prévision saisonnière pour le printemps 2020 (MAM) basée sur la prévision officielle de SPISCan, émise le 28 fév. 2020

– Par M. Markovic, B. Merryfield, M. Alarie, Environnement et Changement climatique Canada –

Les probabilités sont supérieures à la normale ce printemps sur l’est, et inférieures à la normale sur l’ouest. Des chances égales sur la plupart des régions du Canada. Il y a de fortes chances que des conditions ENSO neutres se produisent dans les eaux équatoriales du Pacifique ce printemps.

Continue reading

Man on research vessel directing machinery overhead

L’infrastructure modulaire de recherche océanique :
une stratégie polyvalente, adaptable et abordable
d’étude de la mer au Canada et dans le monde

– Par Doug Wallace (directeur scientifique, MEOPAR) et Doug Bancroft (président et PDG, Canadian Scientific Submersible Facility)–

Les navires de recherche restent une infrastructure essentielle sous-tendant de nombreux types d’études liées à l’océan. Les robots et les véhicules autonomes servent de plus en plus de mode de surveillance et appuient parfois la recherche axée sur les processus lorsque les capteurs adéquats existent. Cependant, il survient un nombre croissant de questions liées aux ressources océaniques et des fonds marins, ainsi qu’aux processus physiques, chimiques, biologiques et atmosphériques complexes, à la base des changements climatiques et de la biodiversité.

Continue reading

aerial view of tundra snow cover with some trees

L’observation de la neige à partir du ciel : avancées dans la cartographie de la neige de la toundra à l’aide de drones

– Par Branden Walker et Philip Marsh, Cold Regions Research Centre, Université Wilfrid Laurier, Waterloo, Ontario –

La neige n’est pas uniformément répartie sur la toundra arctique. Les vents forts de l’hiver et la végétation basse facilitent l’érosion, le transport et le dépôt de la neige partout sur cette étendue ouverte, et ainsi entraînent une répartition inégale de l’épaisseur, de la densité et de l’équivalent en eau de la neige. Il est de la plus haute importance de comprendre la répartition de la neige dans ce milieu, car les quantités hivernales de neige dans ces régions nordiques couvrent souvent le sol durant 8 à 9 mois, représentent plus de la moitié des précipitations annuelles et s’avèrent le facteur dominant du système hydrologique.

Continue reading

open pit mining at night with heavy equipment trucks and lights.

Vers la quantification des émissions fugitives
de gaz à effet de serre issues de mines à ciel ouvert

– Amir Nazem, Md. Rafsan Nahian, Ryan Byerlay, Manoj K. Nambiar et Amir A. Aliabadi –

Les techniques conventionnelles de quantification d’émissions fugitives de gaz à effet de serre (GES) d’une mine à ciel ouvert présentent de sérieux inconvénients. La méthode ascendante se fonde sur des estimations provenant d’inventaires, pour lesquels les émissions de diverses sources stationnaires d’une installation minière sont combinées. Cette méthode n’inclut ni les mesures atmosphériques de GES ni les conditions météorologiques.

Continue reading

horizon d'Edmonton

Une annonce de la
nouvelle rédactrice du bulletin SCMO, Nicole Renaud

Bonjour d’Edmonton et du territoire du traité no 6, territoires ancestrales des premières nations et des Métis. Je suis ravi de joindre l’équipe SMOC comme nouvelle rédactrice de bulletin! Ma passion croissante pour l’environnement et en particulier la sécurité d’eau s’est culminé durant le temps que j’habitais au Mexique, dans le désert de Sonora dans la péninsule Basse-Californie. Lors là, j’ai vu des citoyens sans moyens de payer pour l’eau, contrastés contre les terrains de golf vide (hors de la saison touristique) couverts de systèmes d’arrosage.

Continue reading

Où il est question d’avidité, de pouvoir et de faiseurs de pluie.

– Par Phil Chadwick, Artiste et Météorologue –

The Weather Makers de Tim Flannery (aussi offert en français sous le titre Les faiseurs de pluie) a paru en 2005, juste après l’ouragan Katrina. Quinze ans plus tard, peu de choses ont changé : les politiciens continuent de tergiverser. Le livre remplit sa mission : ses 356 pages détaillent exactement de quelle façon nous modifions le climat et ce que cela signifie pour la vie sur la seule planète que nous possédons.

Continue reading

Création d’un mésonet intégré et durable pour les provinces des Prairies

– Par Jeannine-Marie St-Jacques1*, Aston Chipanshi2*, Trevor Hadwen2*, Allan Friesen1*, and David Sauchyn3*

En raison de la nature continentale des provinces des Prairies, le temps et le climat de celles-ci sont caractérisés par des extrêmes. Compte tenu de cette réalité, les provinces des Prairies profiteraient d’une surveillance météorologique à haute résolution à partir d’un mésonet intégré. Un mésonet est un réseau constitué d’un certain nombre de stations météorologiques automatiques, espacées de 1 à 50 kilomètres en moyenne. Cet écart entre les stations est beaucoup plus petit

Continue reading

Pour les numéros précédents allez à la page Archives sur le site principal.

© 2017 Société canadienne de météorologie et d’océanographie

Designed & powered by Creative Carbon