Surveillance du changement climatique avec le soutien des communautés locales dans les Territoires du Nord-Ouest

– Par Andy Vicente-Luis, Emma Riley, Elyn Humphreys, Philip Marsh, William Quinton, Oliver Sonnentag –

Les régions arctiques-boréales se réchauffent rapidement, avec des hausses des températures de l’air en surface plus de deux fois supérieures à la moyenne mondiale (Meredith et coll., 2019). Ce réchauffement entraîne des effets en cascade sur les écosystèmes arctiques, notamment la perte de la couverture neigeuse saisonnière (Derksen & Brown, 2012), la fonte des glaciers et des calottes glaciaires (Noël et coll., 2018; Onarheim et coll., 2018), la modification des régimes hydrologiques (Beel et coll., 2021), les changements dans la dynamique de la végétation (Kolk et coll., 2016) et le dégel du pergélisol (Jorgenson et coll., 2006; Schuur et coll., 2008). Le pergélisol dans les paysages arctiques (McGuire et coll., 2009; Tarnocai et coll., 2009) et boréaux du Canada (Walker et coll., 2019; Moore et coll., 2003) constitue l’une des plus grandes réserves de carbone organique du sol au monde. Une fois dégelé, le carbone organique du sol précédemment gelé devient disponible pour la décomposition, libérant dans l’atmosphère des gaz à effet de serre puissants tels que le dioxyde de carbone et le méthane (Schuur et al., 2015). La plupart des modèles climatiques ne tiennent pas compte des émissions de gaz à effet de serre potentiellement libérées dans l’atmosphère par le dégel du pergélisol, omettant ainsi une grande partie du cycle mondial du carbone. En raison de la variabilité des échanges de gaz à effet de serre dans la région arctique-boréale canadienne, on ne sait toujours pas si ces vastes paysages renforceront ou atténueront les effets du changement climatique à l’avenir (Schuur et coll., 2015).

Continue reading

Tout premier atelier Projet WET sur l’eau et la météo

– Par Project WET Canada de l’ACRH –

La première activité conjointe entre Projet WET Canada de l’ACRH et la Société canadienne de météorologie et d’océanographie (SCMO) a pris la forme d’un atelier d’une journée à la conférence de l’Association of Science Teachers à Halifax en octobre 2021. L’organisation et la coanimation du volet Project WET 2.0 ont été assurées par Lizabeth Nicholls et Maxine Koskie de Projet WET de l’ACRH en collaboration avec trois membres du conseil exécutif national de la SCMO demeurant à Halifax soit Jim Abraham, Serge Desjardins et Aldona Wiacek.

Continue reading

La diminution du nombre de stations et l’automatisation des observations de l’épaisseur de la neige en surface posent des défis importants pour les applications nécessitant des données cohérentes à long terme sur l’épaisseur de la neige en surface au Canada.

– Par Ross Brown –

Les stations d’observation de l’épaisseur de la neige d’Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) représentent le principal réseau d’observation de l’épaisseur de la neige en surface au Canada, fournissant des données météorologiques et climatologiques cruciales.

Continue reading

André Robert : L’un des tout premiers scientifiques à réussir une simulation de la circulation générale de l’atmosphère à l’échelle mondiale au moyen d’un modèle informatique.

– By Christopher Smith –

André Robert, Ph. D., (28 avril 1929 au 18 novembre 1993) était un météorologue canadien et un pionnier de la recherche sur la modélisation de la circulation atmosphérique de la Terre. Après avoir obtenu un B. Sc. en mathématiques de l’Université Laval, André Robert a amorcé sa carrière comme prévisionniste au Service météorologique du Canada (SMC) en 1952, puis s’est consacré à l’élaboration de modèles atmosphériques pour les prévisions à court et à moyen terme.

Continue reading

Un cours de laboratoire de terrain à domicile pour étudier les caractéristiques de la neige

– Par Julie Mireille Thériault, Émilie Gauthier, Mathieu Lachapelle and René Laprise –

Un diplôme en sciences de l’atmosphère peut déboucher sur une foule de professions telles que prévisionniste météo, analyste climatique, spécialiste des mesures sur le terrain ou une carrière dans la communication. Il est donc essentiel d’offrir aux étudiants une formation qui se sert des multiples approches qui reflètent ces possibilités de carrière.

Continue reading

L’équipe de recherche sur les prévisions météorologiques : Un lien entre les prévisions météorologiques opérationnelles et la recherche dans l’Ouest canadien

– Par Julia Jeworrek, Dr. Rosie Howard et Prof. Roland B. Stull –

En 1995, l’équipe de recherche sur les prévisions météorologiques (ERPM) a été formée par le professeur Roland Stull à l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) avec quatre étudiants en doctorat. Vivant sur le terrain montagneux et côtier complexe de la Colombie-Britannique (C.-B. ; Fig. 1a), le professeur Stull a été témoin des défis que représente l’élaboration de prévisions précises pour l’Ouest canadien.

Continue reading

Réseau communautaire d’observation de la pluie, de la grêle et de la neige

– Par Rick Fleetwood –

Le CoCoRaHS (Community Collaborative Rain Hail and Snow ou Réseau communautaire d’observation de la pluie, de la grêle et de la neige) est un réseau de bénévoles composé principalement des membres de la communauté et d’organismes (par exemple, des groupes d’examen des bassins d’alimentation, des autorités de conservation, des organismes agricoles, etc.) qui mesurent et rapportent quotidiennement les précipitations par l’entremise du site Web du CoCoRaHS ou de l’application CoCoRaHS sur un téléphone intelligent.

Continue reading

Pour les numéros précédents allez à la page Archives sur le site principal.

© 2017 Société canadienne de météorologie et d’océanographie

Designed & powered by Creative Carbon