Variables micrométéorologiques et modélisation de la dispersion atmospherique dans deux regions climatiques au Québec

– By Richard Leduc, Ph.D., AirMet Science Inc., and Jean-François Brière, Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

Le modèle de dispersion AERMOD de l’US-EPA (2019a) est largement utilisé pour évaluer la concentration des contaminants dans l’air ambiant suite aux émissions d’une source. À cette fin, le modèle AERMOD requiert des variables micrométéorologiques caractérisant la turbulence (u*, w*, L, zic, zim); elles sont calculées par le module AERMET et obtenues à l’aide de données locales de surface (vent, température et opacité de la couverture nuageuse) et en altitude;

Continue reading

Vancouver skyline showing the tower and traffic lights with mountains in the background

La pollution de l’air au temps de la COVID-19

– Par D. G. Steyn, Département des sciences de la Terre, de la mer et de l’atmosphère, Université de la Colombie-Britannique, Vancouver (C.-B.) et Kyle Howe, Qualité de l’air et changements climatiques, District régional du Grand Vancouver, Burnaby (C.-B.) –

La pandémie de la COVID-19 perturbe de nombreux aspects de la société, et ce, aux échelles mondiale, nationale et locale. L’effet le plus direct s’avère l’augmentation tragique de la morbidité et de la mortalité humaine que cause la maladie. En outre, la réduction des déplacements de la population qu’impose la loi afin de ralentir la propagation du virus a placé les économies « sous respirateur ».

Continue reading

Red sky and red sun

Prévision de la visibilité dans la fumée d’incendies de forêt : étude de cas d’août 2018

– Par Yimei Li, Centre de météorologie aéronautique du Canada, Environnement et Changement climatique Canada –

Ces dernières années, la fumée d’incendies de forêt s’est révélée une catastrophe naturelle de plus en plus alarmante dans l’Ouest canadien. En 2017 et 2018, le gouvernement de la Colombie-Britannique a déclaré l’état d’urgence deux étés de suite en réaction à ce type d’incendie (1). Il s’agissait des troisième et quatrième déclarations de l’histoire, les précédentes datant de 1996 et de 2003.

Continue reading

Le “blues” du ciel bleu ou les trois degrés dus à la pollution issue d’avions

– Par Phil Chadwick –

Suivant les attaques terroristes du 11 septembre 2001, tout le trafic aérien a été cloué au sol pendant trois ou quatre jours en Amérique du Nord. Quelques météorologues curieux ont étudié l’impact de cette interdiction de vol. Ils ont découvert que le ciel était beaucoup plus clair et que les températures réagissaient en conséquence.

Continue reading

Mot de la présidente Kimberly Strong : Résilience et possibilité en ces temps troublés

– Par Kimberly Strong, Présidente de la SCMO et directrice du département de physique de l’Université de Toronto–

Amis et collègues de la SCMO,

Tandis que nous préparons ce numéro du Bulletin de la SCMO, le Canada tout comme le monde entier est aux prises avec les perturbations majeures que cause la pandémie de la COVID-19. La résilience dont les Canadiens ont fait preuve tout l’hiver sera plus que jamais nécessaire pour contrer ce fléau. Je pense notamment aux Terre-Neuviens qui ont affronté, avec humour et esprit de communauté, de multiples tempêtes de neige, notamment l’énorme blizzard de la mi-janvier, qui a laissé plus de 90 cm de neige sur la région de St. John’s.

Continue reading

open pit mining at night with heavy equipment trucks and lights.

Vers la quantification des émissions fugitives
de gaz à effet de serre issues de mines à ciel ouvert

– Amir Nazem, Md. Rafsan Nahian, Ryan Byerlay, Manoj K. Nambiar et Amir A. Aliabadi –

Les techniques conventionnelles de quantification d’émissions fugitives de gaz à effet de serre (GES) d’une mine à ciel ouvert présentent de sérieux inconvénients. La méthode ascendante se fonde sur des estimations provenant d’inventaires, pour lesquels les émissions de diverses sources stationnaires d’une installation minière sont combinées. Cette méthode n’inclut ni les mesures atmosphériques de GES ni les conditions météorologiques.

Continue reading

Incendies de forêt extrêmes dans les Territoires du Nord-Ouest en 2014

– Par Bob Kochtubajda1, Ron Stewart2, Mike Flannigan3, Barrie Bonsal1, Charles Cuell4, and Curtis Mooney1

1. Environnement et Changement climatique Canada; 2. Université du Manitoba, Winnipeg, MB; 3. Universite de l’Alberta, Edmonton, AB; 4. CHMR Conseil en résilience climatique, Kaslo, BC.

Les médias du monde entier ont souligné la nature extrême et sans précédent des incendies de forêt survenus ces dernières années, par exemple au Chili (2017), au Portugal (2017), en Grèce (2018), en Californie (2017) et en Europe (2018). Au Canada, l’incendie de forêt de Fort McMurray en 2016 est le troisième de l’histoire de l’Alberta en importance.

Continue reading

The Terra spacecraft launch showing the Atlas IIAS lift-off on 18th December 1999

MOPITT : une histoire personnelle

– Par Jim Drummond, chercheur principal, programme de mesure de la pollution dans la troposphère (MOPITT) à partir d’un instrument embarqué sur le satellite Terra –

Jim Drummond partage ses 30 années de participation à la création, à la mise au point et au lancement d’un des capteurs embarqués sur le satellite Terra. L’instrument a été en orbite pendant près de 20 ans, à mesurer et à surveiller les polluants atmosphériques.

Continue reading

  • 1
  • 2
Pour les numéros précédents allez à la page Archives sur le site principal.

© 2017 Société canadienne de météorologie et d’océanographie

Designed & powered by Creative Carbon