Oui, il y a du sélénium dans notre atmosphère : tour d’horizon des découvertes récentes concernant son cycle biogéochimique.

– Par Paul Heine –

Figure 1. Schéma des flux de Se atmosphérique vers les sols.

Le sélénium (Se) est un élément dont les propriétés chimiques s’apparentent à celles d’éléments comme le soufre. Tout comme le soufre, le Se se trouve naturellement dans la roche mère, les sols, l’atmosphère et les systèmes marins, mais aussi dans les plantes. Dans le cadre de leur métabolisme, les plantes absorbent le Se du sol pour l’incorporer dans les acides aminés et créer des protéines.

Continue reading

Exploration précoce de la stratosphère des hautes latitudes – Partie II : Découverte du courant-jet de la nuit polaire

– Par Kevin Hamilton–

Comme le montre la première partie, au milieu des années 1930, la climatologie de base de la température stratosphérique jusqu’à ~30 km était comprise. Dans la basse stratosphère, on a constaté un fort cycle saisonnier de la température aux hautes latitudes, notamment avec un pôle d’hiver froid compatible avec un cisaillement vertical moyen d’ouest et un vortex d’ouest circumpolaire.

Continue reading

Premières explorations de la stratosphère aux hautes latitudes – Partie I : Époque précédant la Seconde Guerre mondiale

– Par Kevin Hamilton–

En 1960, le professeur Ken Hare, de l’Université McGill, a rédigé un article remarquable qui passait en revue les recherches récentes et en cours dans le domaine de la météorologie stratosphérique. Dans son article, le professeur Hare utilise des exemples de cartes synoptiques sur l’Amérique du Nord (y compris l’Arctique canadien) pour illustrer les caractéristiques de base de la circulation dans la basse et moyenne stratosphère.

Continue reading

Aperçu du travail de terrain effectué sur l’aérosol de poussière minérale de haute latitude dans la vallée d’Ä’äy Chù dans le parc national de Kluane, au Yukon

– Par Arnold Downey –

L’aérosol de poussière minérale (APM) est connu pour avoir une influence importante sur plusieurs sujets environnementaux. Comme tous les aérosols, l’APM joue un rôle dans l’équilibre radiatif de l’atmosphère, car ils diffusent et absorbent le rayonnement solaire et terrestre. Il a aussi un effet secondaire sur le forçage radiatif, car il agit comme noyau de condensation des nuages et de glace.

Continue reading

La troposphère s’étend en raison du changement climatique anthropique

– Par Lane Liu

La tropopause est une transition entre la troposphère et la stratosphère qui la surplombe. La température de l’air baisse avec l’altitude de la surface à la tropopause parce que la surface est une source de chaleur, tandis qu’au-dessus de la tropopause, la température de l’air augmente avec l’altitude parce que la couche d’ozone dans la stratosphère moyenne est une deuxième source de chaleur. Autrement dit, la tropopause est une altitude où la température atteint généralement un minimum. Dans certains cas particuliers, la température baisse à nouveau avec l’altitude au-dessus de la tropopause, puis augmente avec l’altitude, formant ainsi une deuxième tropopause. Dans de rares cas, une troisième tropopause peut se former. Nous ne considérons ici que la première tropopause. La hauteur de la tropopause (H) varie considérablement dans l’espace et dans le temps. En général, elle est la plus élevée sous les tropiques et diminue avec la latitude.

Continue reading

André Robert : L’un des tout premiers scientifiques à réussir une simulation de la circulation générale de l’atmosphère à l’échelle mondiale au moyen d’un modèle informatique.

– By Christopher Smith –

André Robert, Ph. D., (28 avril 1929 au 18 novembre 1993) était un météorologue canadien et un pionnier de la recherche sur la modélisation de la circulation atmosphérique de la Terre. Après avoir obtenu un B. Sc. en mathématiques de l’Université Laval, André Robert a amorcé sa carrière comme prévisionniste au Service météorologique du Canada (SMC) en 1952, puis s’est consacré à l’élaboration de modèles atmosphériques pour les prévisions à court et à moyen terme.

Continue reading

Pour les numéros précédents allez à la page Archives sur le site principal.

© 2017 Société canadienne de météorologie et d’océanographie

Designed & powered by Creative Carbon