André Robert : L’un des tout premiers scientifiques à réussir une simulation de la circulation générale de l’atmosphère à l’échelle mondiale au moyen d’un modèle informatique.

– By Christopher Smith –

André Robert, Ph. D., (28 avril 1929 au 18 novembre 1993) était un météorologue canadien et un pionnier de la recherche sur la modélisation de la circulation atmosphérique de la Terre. Après avoir obtenu un B. Sc. en mathématiques de l’Université Laval, André Robert a amorcé sa carrière comme prévisionniste au Service météorologique du Canada (SMC) en 1952, puis s’est consacré à l’élaboration de modèles atmosphériques pour les prévisions à court et à moyen terme.

Continue reading

Un cours de laboratoire de terrain à domicile pour étudier les caractéristiques de la neige

– Par Julie Mireille Thériault, Émilie Gauthier, Mathieu Lachapelle and René Laprise –

Un diplôme en sciences de l’atmosphère peut déboucher sur une foule de professions telles que prévisionniste météo, analyste climatique, spécialiste des mesures sur le terrain ou une carrière dans la communication. Il est donc essentiel d’offrir aux étudiants une formation qui se sert des multiples approches qui reflètent ces possibilités de carrière.

Continue reading

L’équipe de recherche sur les prévisions météorologiques : Un lien entre les prévisions météorologiques opérationnelles et la recherche dans l’Ouest canadien

– Par Julia Jeworrek, Dr. Rosie Howard et Prof. Roland B. Stull –

En 1995, l’équipe de recherche sur les prévisions météorologiques (ERPM) a été formée par le professeur Roland Stull à l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) avec quatre étudiants en doctorat. Vivant sur le terrain montagneux et côtier complexe de la Colombie-Britannique (C.-B. ; Fig. 1a), le professeur Stull a été témoin des défis que représente l’élaboration de prévisions précises pour l’Ouest canadien.

Continue reading

Plumes ou fleurs de gelée blanche (Crystallofolia)

– Par Douw Steyn, Département des sciences de la Terre, de la mer et de l’atmosphère, Université de la Colombie-Britannique, Vancouver (C.-B.) BC. –

Les photos ci-jointes montrent un exemple du rare phénomène de plumes de gelée blanche sur un bâton. Ce jour-là, le sol de la forêt en était couvert, mais seulement sur les bâtons, les rondins et les souches, et apparemment pas sur les plantes encore en croissance.

Continue reading

Le Mois de l’histoire des Noirs pour les sciences

Le 25 mai 2020, Amy Cooper, une femme canadienne blanche, a appelé la police quand Christian Cooper, un ornithologue amateur noir, lui a demandé de mettre son chien en laisse dans une partie de Central Park, à New York, où c’était obligatoire. À la suite de cet incident est née la Black Birders Week, un événement organisé par BlackAFinSTEM dans le but d’augmenter les chances de succès des personnes noires dans les sciences naturelles et de souligner les défis et les dangers uniques auxquels elles font face lorsqu’elles participent à des activités de plein air.

Continue reading

Prévisions saisonnières de l’hiver arctique 2020-2021: Température et Précipitations

– Par des contribueurs de l’Environnement et Changement climatique Canada, l’Université du Québec à Montréal, l’Institut de l’Arctique et de l’Antarctique, l’Institut météorologique norvégien, l’Institut météorologique finlandais, l’Organisation météorologique mondiale, , le Centre de prévision du climat de l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique, et le Centre de recherche international de l’arctique. –

.

Déclaration de consensus du Forum sur le climat de l’Arctique (suite)

Continue reading

Variables micrométéorologiques et modélisation de la dispersion atmospherique dans deux regions climatiques au Québec

– By Richard Leduc, Ph.D., AirMet Science Inc., and Jean-François Brière, Ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

Le modèle de dispersion AERMOD de l’US-EPA (2019a) est largement utilisé pour évaluer la concentration des contaminants dans l’air ambiant suite aux émissions d’une source. À cette fin, le modèle AERMOD requiert des variables micrométéorologiques caractérisant la turbulence (u*, w*, L, zic, zim); elles sont calculées par le module AERMET et obtenues à l’aide de données locales de surface (vent, température et opacité de la couverture nuageuse) et en altitude;

Continue reading

Pour les numéros précédents allez à la page Archives sur le site principal.

© 2017 Société canadienne de météorologie et d’océanographie

Designed & powered by Creative Carbon