Évaluation de la dérive et de la dispersion dans les modèles de l’estuaire du Saint-Laurent

– Par Donovan Allum –

L’estuaire du Saint-Laurent est le plus grand estuaire du monde. Il relie le – bien nommé – fleuve Saint-Laurent au golfe du Saint-Laurent, puis à l’océan Atlantique. Le fleuve commence au lac Ontario, passe par des points de repère importants comme Kingston, Montréal, Trois-Rivières et Québec avant de se jeter dans le golfe du Saint-Laurent près de la péninsule de Gaspé. 

Continue reading

Timothy R. Parsons – Avis de décès

Le professeur Timothy (Tim) R. Parsons (OC, FSRC) est décédé à l’hôpital le 11 avril 2022, entouré de sa famille. Tim était l’un des plus éminents spécialistes des sciences de la mer au Canada et il a reçu de nombreux prix et honneurs nationaux et internationaux.

Continue reading

La troposphère s’étend en raison du changement climatique anthropique

– Par Lane Liu

La tropopause est une transition entre la troposphère et la stratosphère qui la surplombe. La température de l’air baisse avec l’altitude de la surface à la tropopause parce que la surface est une source de chaleur, tandis qu’au-dessus de la tropopause, la température de l’air augmente avec l’altitude parce que la couche d’ozone dans la stratosphère moyenne est une deuxième source de chaleur. Autrement dit, la tropopause est une altitude où la température atteint généralement un minimum. Dans certains cas particuliers, la température baisse à nouveau avec l’altitude au-dessus de la tropopause, puis augmente avec l’altitude, formant ainsi une deuxième tropopause. Dans de rares cas, une troisième tropopause peut se former. Nous ne considérons ici que la première tropopause. La hauteur de la tropopause (H) varie considérablement dans l’espace et dans le temps. En général, elle est la plus élevée sous les tropiques et diminue avec la latitude.

Continue reading

On pourrait s’attendre à ce que les mesures non linéaires soient confondues, mais ont-elles une place dans une hiérarchie de modèles statistiques

– Par Rick Danielson Jr –

Un statisticien et un physicien discutaient d’une expérience autour d’une théière, lorsque cet échange hypothétique eut lieu : « Je sais que nous travaillons dans les bonnes unités, mais pensez-vous que certaines de nos mesures sont non linéaires? » Perplexe, le physicien prend une gorgée avant de répondre : « Vous voulez dire que des mesures individuelles pourraient être non linéaires? Est-ce que ça existe? »

Continue reading

Le retrait des glaciers arctiques qui se terminent dans l’océan depuis 2000

– Par Will Kochtitzky et Luke Copland –

L’interface glacier-océan est un élément dynamique des systèmes de glaciers et de fjords. Tous les glaciers, qu’ils soient terrestres ou marins, perdent de la masse en raison de la fonte, mais ceux qui se terminent dans l’océan en perdent aussi en raison du vêlage des icebergs. Les courants océaniques peuvent apporter de l’eau chaude et accélérer le retrait des glaciers qui se terminent dans l’océan, tandis que les glaciers peuvent apporter à l’océan des eaux de fonte riches en nutriments et augmenter localement la productivité biologique.

Continue reading

Tout premier atelier Projet WET sur l’eau et la météo

– Par Project WET Canada de l’ACRH –

La première activité conjointe entre Projet WET Canada de l’ACRH et la Société canadienne de météorologie et d’océanographie (SCMO) a pris la forme d’un atelier d’une journée à la conférence de l’Association of Science Teachers à Halifax en octobre 2021. L’organisation et la coanimation du volet Project WET 2.0 ont été assurées par Lizabeth Nicholls et Maxine Koskie de Projet WET de l’ACRH en collaboration avec trois membres du conseil exécutif national de la SCMO demeurant à Halifax soit Jim Abraham, Serge Desjardins et Aldona Wiacek.

Continue reading

Pour les numéros précédents allez à la page Archives sur le site principal.

© 2017 Société canadienne de météorologie et d’océanographie

Designed & powered by Creative Carbon