the shine of moonlight on the ocean

En mémoire de Paul Leblond 1938-2020

Paul Henri LeBlond

December 30, 1938 – February 8, 2020
Caucasian senior male with white beard and mustache, with glasses, smiling, and books in the background

Entouré de sa famille, Paul LeBlond s’est éteint paisiblement chez lui à l’âge de 81 ans, après une longue maladie. Paul est né à Québec et a grandi à Chicoutimi. Sa curiosité innée et son désir d’apprendre le conduisent naturellement vers les sciences, pour lesquelles il obtient des diplômes de premier cycle des universités Laval et McGill.

En 1963, il épouse Josée Michaud. Ensemble, ils s’installent en Colombie-Britannique, où ils élèvent leurs trois enfants. Paul LeBlond obtient un doctorat de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC).

Il était un éminent scientifique et l’un des spécialistes de premier plan en océanographie physique au Canada, notamment en raison de sa double nomination aux départements de physique et d’océanographie de l’Université de la Colombie-Britannique, de 1965 à 1996 et, depuis 1996, en tant que professeur émérite. Ses recherches portent principalement sur les ondes océaniques, allant des ondes de surface aux marées, aux ondes internes et aux tsunamis que génèrent les glissements de terrain sous-marins, mais s’étendent également aux processus de rivages et à la dynamique des bulles de gaz.

Au-delà de ses recherches scientifiques, il participe activement aux communautés liées à l’océanographie, tant au Canada qu’à l’étranger. Dans les années 1970, il contribue à l’ajout de l’océanographie à la Société de météorologie du Canada, pour ainsi former la SCMO. Il est reconnu comme un expert et on le consulte souvent en matière de dynamique des océans, spécialisé dans les ondes, les marées, les tsunamis et la formation des plages. En 1978, il coécrit avec Lawrence Mysak une importante monographie intitulée Waves in the Ocean. Au cours des années 1990, Paul assume des fonctions importantes en matière d’océanographie physique au sein de l’Organisation des sciences de la mer pour le Pacifique Nord (PICES), une organisation scientifique intergouvernementale. Il reçoit en outre le prestigieux prix Wooster en 2004, l’un des nombreux prix qui lui sont décernés au cours de sa carrière. Il reçoit également le Prix du président de la Société canadienne de météorologie et d’océanographie (SCMO), la médaille Tully de la SCMO, le titre de membre émérite de la SCMO, un doctorat honorifique en sciences de l’Université Memorial, le titre de membre de la Société royale du Canada et le titre de membre étranger de l’Académie russe des sciences naturelles. Paul contribue considérablement à de nombreuses autres organisations scientifiques, notamment :

  • l’Expérience sur la circulation océanique mondiale (WOCE);
  • le Conseil pour la conservation des ressources halieutiques du Pacifique (CCRHP), président fondateur;
  • le Projet de recherche de pointe sur les océans du Canada (PRPOC)
  • le Réseau de mise en valeur des ressources maritimes (OPEN);
  • le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG).

Paul voyage beaucoup pour son travail et apprend des langues au fil de ses pérégrinations. Il parlait couramment le français et l’anglais, et parlait l’allemand, le russe et l’espagnol. En tant qu’enseignant et chercheur dynamique, il reste pendant plus de 30 ans une source d’inspiration pour ses étudiants. Tous admirent son style d’enseignement amical, décontracté, mais qui fait autorité. Il aime ses étudiants et les traite avec respect. Il affirme souvent qu’il apprend autant d’eux, qu’eux de lui. L’amour de Paul pour la science et les découvertes le conduit à approfondir les observations de mammifères marins non identifiés, comme le Cadborosaurus, vu à plusieurs reprises dans les eaux locales de la mer des Salish. Cette passion le mène à cofonder la Société internationale de Cryptozoologie et le British Columbia Scientific Cryptozoology Club (BCSCC). Il corédige et publie deux livres, Cadborosaurus : Survivor of the Deep (avec Ed Bousfield) et Discovering Cadborosaurus (avec John Kirk et Jason Walton). Il traduit également plusieurs livres sur le sujet. Quelques années après la fin de son premier mariage, il rencontre et tombe amoureux de l’artiste Annette Shaw. Ils passent une année sabbatique en France, et aiment voyager et explorer le monde. En 1990, ils s’installent sur l’île Galiano, où Paul devient un membre actif de la communauté et des organisations locales, notamment la Museum Society, la Trails Society, la Parks and Recreation Commission, la Galiano Island Recycling Resources, le Tour des Îles, le comité de développement économique et le comité des transports, pour n’en citer que quelques-unes. L’île de Galiano est l’endroit idéal pour la retraite de Paul. Il peut y profiter de son amour de l’océan et du plein air, du camping, de la natation, de la randonnée, de la construction de sentiers, de la coupe de bois, de la lecture et de l’accumulation continue de nouvelles connaissances. Tout au long de sa vie, il fait preuve de générosité, de gentillesse et d’un amour de l’érudition. Il exprime sa joie de vivre dans tout ce qu’il entreprend, et inspire ceux qui le rencontrent et travaillent à ses côtés.

Les anciens étudiants de Paul affirment qu’il était bien plus qu’un grand chercheur à leurs yeux. Il était également un merveilleux instructeur et enseignant, et ses étudiants des cycles supérieurs ont eu le privilège de profiter de la profondeur et de l’étendue de ses connaissances scientifiques et de son excellente pédagogie. En tant que professeur, il était d’un abord facile : amical, décontracté et accommodant. Il traitait ses élèves avec respect et la relation qu’il entretenait avec eux se manifeste dans ses propres mots : « Le plus grand plaisir que j’ai tiré de ma carrière de chercheur a été l’interaction avec les étudiants diplômés. Dans certains cas, ils ont approfondi mes idées. Dans beaucoup d’autres, ils ont émis leurs propres idées et j’ai autant appris d’eux, qu’eux de moi. » Paul était à l’opposé de l’universitaire distant installé dans sa tour d’ivoire. Les idées excentriques et originales piquaient sa curiosité. Il s’intéresse longtemps à la cryptozoologie, en tant que membre fondateur de la société internationale. Il écrit de nombreux livres et articles sur le sujet et en parle dès que se présente l’occasion. Il se rend souvent au 5 à 7 du vendredi au Centre des étudiants diplômés, où il est fréquemment au centre de nombreuses et vigoureuses discussions, généralement, mais pas toujours, de nature scientifique. C’était aussi un bon athlète, il « coupait la glace sous les patins » de certains lors des parties matinales hebdomadaires de hockey, et il participait aux parties de soccer estivales.

Paul aimait un bon « party » et on pouvait toujours compter sur lui pour animer une conférence, lors d’un banquet ou d’une réception. Au point même de faire rouler des bouteilles de vin vides sur le sol pendant un discours particulièrement fastidieux. Les étudiants étaient toujours les bienvenus chez lui et y profitaient souvent d’un excellent souper avec Paul et sa famille, dans une atmosphère amicale. C’était une personne formidable, tant comme superviseur qu’ami ou collègue. Ceux d’entre nous qui ont eu la chance d’être ses étudiants, et de faire carrière en océanographie et dans d’autres domaines, se souviendront toujours de lui avec admiration, respect et une profonde affection.

Paul a rejoint ses parents, Sylvio et Jeanne, et laisse dans le deuil sa conjointe Annette; ses enfants, Michel, Philippe et Anne (Fred Delgiglio); sa belle-fille, Jenny Breukelman; ses petits-enfants, Mikayla, Nina, Cody et Tia; son frère, Pierre (Michèle); son neveu et ses nièces; et son ex-conjointe Josée (Boyd). La famille est profondément reconnaissante au Dr Erin Carlson et à son équipe médicale pour leur grande attention et leur compassion. Des dons commémoratifs peuvent être versés au nom de Paul à la Galiano Health Care Society, 908 Burrill Rd, Galiano Island, BC, V0N 1P0 (Canada), par chèque ou en ligne à l’adresse www.galianohealth.org.
Anciens étudiants de Paul qui ont contribué à cette nécrologie :

(Signée)

Richard Thomson, North Saanich, C.-B.
David Lemon, Victoria, C.-B.
David Fissel, Brentwood Bay, C.-B.
Brad deYoung, St. John’s, T.-N.
Alex Hay, Halifax, N.-É.
Bill Crawford, Brentwood Bay, C.-B.
Greg Crawford, Oshawa, Ont.
Richard Dewey, Victoria, C.-B.
Charles Hannah, Brentwood Bay, C.-B.
Ken Denman, North Saanich, C.-B.
Yves Gratton, Québec, Qué.
Ana Carrasco, Oslo (Norvège)
Ann Gargett, Victoria, C.-B.
Steven Bograd, Monterey, Calif. (É.-U.)

Nécrologie, océanographie physique au Canada, Paul Leblond

Pour les numéros précédents allez à la page Archives sur le site principal.

© 2017 Société canadienne de météorologie et d’océanographie

Designed & powered by Creative Carbon