Prévision saisonnière pour le printemps 2018 (MAM) par le système SPISCan, produite le 28 février 2018

– Par M. Markovic, B. Merryfield et K. Gauthier, CMC, Montreal –

Un printemps plus chaud que la normale est anticipé pour l’est du Canada et les prairies canadiennes.

Les probabilités les plus élevées (60% et +) sont anticipées, pour les prévisions au-dessus de la normale, dans les Maritimes, l’ON, le QC et le nord du Canada, tandis que dans le sud du QC et en ON cette probabilité est de 50-60%. Les chances sont égales pour un printemps frais, normal ou chaud pour l’AB, YK et l’ouest de NT. Des probabilités près de la normale sont plus probable dans le centre et la cote de CB.

Four figures showing maps of canada. Two maps show temperature and precipitation forecasts for Autumn 2017 in Canada as probability of above or below normal, figures. Other two maps show the various influencing factors.
Les indices climatiques prévus par le SPISCan pour MAM18: Nino3.4 = -0.4 (conditions neutres); PDO = – 0.75 (phase modérément négative)

Égalité des chances pour des précipitations sous/près/au dessus de la normale pour tout le Canada

Il y a une probabilité >40% pour des précipitations au-dessus de la normale autour de l’AB et du nord du Canada, et une probabilité sous la normale de >40% pour le nord-est du Canada. Autrement, des chances égales de probabilités sont attendues pour tout le Canada.

Qu’est-ce qui influencera le climat la saison prochaine?

Il y a actuellement un faible La Niña dans le pacifique équatorial central. On prévoit qu’il se dissipera et aura un faible impact sur le Canada ce printemps. ECCC prévoit que des conditions neutres de ENSO (-0.5 à +0.5 °C) persisteront ce printemps et cet été. Selon la prévision à plus longue échéance du International Research Institute (IRI), il y a une probabilité ~70% que la condition neutre se prolonge ce printemps.
L’indice PDO devrait rester négatif ce printemps, modérément influencé par les régions côtières de la CB.
Un indice NAO négatif (selon la prédiction de NOAA/CPC) est prévu au moins jusqu’en mi-mars, après quoi l’habileté à prévoir est faible. Un NAO négatif est historiquement lié à des températures au dessus de la normale pour l’est du Canada.
L’indice PNA restera probablement négatif (jusqu’à la mi-mars, selon le CPC).
Un PNA négatif est historiquement lié à des températures printanières sous la normale particulièrement pour l’ouest du Canada.

Prévisions saisonnières d’autre centre:

Température: Il y a une différence significative entre SPISCan et la prévision à longue échéance du NMME (figure du haut) dans toutes les réegions du Canada. Le NMME prévoit des chances égales de probabilité de température dans le nord, le centre et l’est du Canada. Selon le NMME, il existe une probabilité légèrement plus élevées de températures sous la normale sur la côte ouest. Dans la région des Grands Lacs, les deux systèmes s’accordent sur des probabilités supérieur à 40% au dessus de la normale.

Précipitation: : SPISCan et la prévision à longue échéance du NMME (figure du bas) prévoient des chances égales sous/près/au dessus de la normale pour la plupart des régions du Canada. Par contre, on peut observer des différences où ces probabilités sont supérieur à 40%.

Image shows two images, maps of Canada, and the accuracy of the forecast predictions.

Verification DJF: Température: mis à part l’île de Vancouver, l’ouest de l’ON et le Manitoba, toutes les régions du sud du Canada ont été manquées par la prévision d’hiver.

Tags: , , ,

Pour les numéros précédents allez à la page Archives sur le site principal.

© 2017 Société canadienne de météorologie et d’océanographie

Designed & powered by Creative Carbon