Mot du président de la SCMO : Un plaidoyer pour la science

– Par Wayne Richardson, P.Eng., président, SCMO –

En tant que président de la SCMO, j’ai pris le temps, dans mes messages précédents, de promouvoir le rôle important que notre organisation peut jouer dans l’élaboration et la mise en œuvre de politiques publiques en matière de sciences et de technologie, ainsi que dans le développement de nouvelles entreprises commerciales liées à la météorologie, aux océans, à l’atmosphère et au climat.

Photograph of Wayne Richardson, President of CMOS. Pictured is a man's head and shoulders. He is dressed in a t-shirt. He is in his early 60's, is balding, and is wearing glasses.

J’aimerais souligner le travail de sensibilisation qu’a accompli notre vice-président, Paul Kushner, auprès de nombreux collègues et d’Évidence pour la démocratie concernant le financement fédéral de la science du climat. Une lettre qu’ont signée 250 scientifiques du monde entier a fait prendre conscience de la précarité du financement de cette discipline. Des articles ont paru dans Le Devoir, The Globe & Mail et, à l’étranger, dans The Guardian. The Globe & Mail a également publié cet éditorial.

J’ai eu la chance de rencontrer la nouvelle conseillère scientifique en chef du Canada, madame Mona Nemer, qui a passé une heure avec des membres du Partenariat en faveur des sciences et de la technologie (PFST), à la fin de janvier. Je connaissais son prédécesseur, monsieur Arthur Carty, pour avoir travaillé avec lui et son équipe pendant leur court mandat. Au nom de la SCMO, je profite de cette occasion pour féliciter madame Nemer pour sa nomination. Je lui souhaite beaucoup de succès en tant que conseillère du premier ministre et des ministères fédéraux. Et puisse-t-elle développer son « rôle » et sa « voix », afin de soutenir les sciences et la technologie au Canada. Comme le mentionnent certains de mes messages précédents, les compétences en science et technologie restent lacunaires dans l’ensemble de la haute direction du gouvernement fédéral. Le gouvernement ou le greffier du Conseil privé n’ont déployé que peu d’efforts, et encore, pour garantir que le financement et l’expertise en S et T soient judicieusement soutenus et gérés. J’entrevois pour madame Nemer une tâche colossale à accomplir.

Plusieurs d’entre vous m’ont transmis des commentaires très positifs concernant le bulletin électronique de la SCMO. Je vous remercie de votre soutien. Continuez à nous envoyer vos excellentes contributions et ainsi à promouvoir l’excellent travail des membres de la SCMO.

Wayne, handwritten

Tags: , , , ,

Pour les numéros précédents allez à la page Archives sur le site principal.

© 2017 Société canadienne de météorologie et d’océanographie