Mot du président pour le Bulletin de décembre 2017

– Wayne Richardson, P.Ing., Président de la SCMO –

Au moment d’écrire ces lignes, je sens le temps des fêtes à nos portes et le jour de l’An qui approche à grands pas. Ici, à Ottawa, la Chambre s’est ajournée et une autre année s’est écoulée avec très peu de progrès réels en ce qui concerne l’augmentation du financement et la bonne gestion des sciences dans l’ensemble du gouvernement fédéral. Le monde subit les spasmes d’instabilité que nous avons causés aux systèmes atmosphériques et océaniques planétaires par nos tentatives inefficaces de modérer les changements climatiques. La glace polaire se retire, des incendies font rage et les inondations sont omniprésentes.

Photograph of Wayne Richardson, President of CMOS. Pictured is a man's head and shoulders. He is dressed in a t-shirt. He is in his early 60's, is balding, and is wearing glasses.

Mais la vie continue! Et les membres de la SCMO s’affairent à améliorer l’environnement ainsi qu’à créer et à fournir les outils nécessaires à la gestion de nos activités quotidiennes et à la santé à long terme de l’atmosphère et des océans. Grâce à notre nouveau bulletin électronique, nous pourrons mettre en lumière les importants travaux scientifiques et opérationnels tangibles de nos membres. J’aimerais également souligner certaines de nos autres activités visant à combler les écarts entre la science, les politiques et la société.

Au cours de la dernière année, nous avons soutenu des organisations comme Évidence pour la démocratie. Ce groupe est apparu en 2012 en réaction à l’attaque qu’avait lancée le gouvernement Harper contre la science gouvernementale. Il est maintenant un organisme sans but lucratif et non partisan de premier plan, qui se fonde sur des faits et fait la promotion de l’utilisation transparente de données probantes pour étayer la prise de décisions au sein du gouvernement du Canada. Ses campagnes visant des enjeux précis abordent les nouvelles menaces qui touchent la science et les politiques publiques canadiennes fondées sur des preuves solides. Évidence pour la démocratie collabore avec des partenaires nationaux et locaux afin d’organiser des événements, de sensibiliser le public et de le faire interagir directement avec les décideurs.

La SCMO est une participante active du Partenariat en faveur des sciences et de la technologie (PFST) depuis de nombreuses années. Le PFST chapeaute plus de 25 organisations vouées à la science et au génie. Il relève de la Société royale du Canada et il est financé par le CRSNG. Au fil des ans, le PFST a tenu des colloques scientifiques et présenté des mémoires aux comités parlementaires sur des questions scientifiques, notamment dans le cadre de consultations prébudgétaires du Comité permanent des finances de la Chambre des communes. Depuis plus d’une dizaine année, le PFST organise les « déjeuners avec des têtes à Papineau » sur la colline du Parlement. Cet événement phare réunit des parlementaires et des experts en sciences et en génie, qui mettent en valeur des recherches scientifiques canadiennes exceptionnelles. Il vise à fournir des informations impartiales sur des questions scientifiques d’actualité, dans le cadre d’un forum non partisan. Ce forum prestigieux représente une occasion unique et continue pour les scientifiques de communiquer leurs résultats importants à un auditoire exceptionnel et influent, et la SCMO a proposé sa part de conférenciers et de sujets.

Let’s Talk Science (parlons sciences) est un organisme de bienfaisance national primé, qui met sur pied et offre un certain nombre de programmes et de services d’apprentissage uniques, qui mobilisent les enfants, les jeunes et les éducateurs en matière de sciences, de technologie, de génie et de mathématiques. Par exemple, leur défi annuel, un événement d’enrichissement axé sur la compétition et l’esprit d’équipe, est offert aux élèves de 11 à 13 ans. Ce programme gratuit et amusant donne aux élèves l’occasion de développer leur esprit d’équipe, d’interagir avec des modèles auxquels s’identifier et de tester leurs aptitudes par rapport à leurs pairs. Environ 3000 élèves y participent annuellement. Notre directeur général Gordon Griffith a travaillé avec cet organisme afin de promouvoir les sciences météorologiques et la profession de météorologue dans le document d’orientation du défi de 2018. David Sills, un spécialiste du temps violent à Environnement et Changement climatique Canada (ECCC), y sera en vedette, tout comme la technologie du réseau cartographique de la foudre du sud de l’Ontario, émanant du groupe où travaille David à ECCC.

Au seuil de la nouvelle année, j’aimerais que tous les membres se penchent sur leurs histoires, photos, vidéos et exemples de technologies qu’ils utilisent. Montrons à nos membres étudiants comment nous utilisons, dans notre vie professionnelle quotidienne, les travaux sur le terrain et les cours auxquels nous avons participé comme étudiants, du baccalauréat aux études postdoctorales. Montrons aux contribuables canadiens l’importance de leur apport financiers pour améliorer leur propre vie grâce à notre entreprise scientifique nationale et internationale.

Je prie ardemment tous les membres de participer à ces initiatives de communication et d’éducation. N’oubliez pas de vous abonner au nouveau Bulletin électronique, dans lequel vous pourrez prendre connaissance des importants travaux de vos collègues pour ensuite les partager. Pensez aussi à partager, par le biais de la SCMO, les histoires professionnelles que vous vivez avec des gens du monde entier. Notre avenir repose sur les gestes que nos posons aujourd’hui.

Mes meilleurs vœux pour 2018!

Wayne, handwritten

Tags: , , , ,

Pour les numéros précédents allez à la page Archives sur le site principal.

© 2017 Société canadienne de météorologie et d’océanographie
Site conçu et animé par FerusMedia